• REGLEMENTATION POUR LES ATTELAGES - Le Post d'Isabelle

    - Le Post d'Isabelle 

     

    Voilà comme je suis à la fois cavalière et meneuse,

    j'ai trouvé ceci à l'intention des meneurs d'attelages (ou des futurs winktongue)

    Le Post d'Isabelle

    6. REGLES PARTICULIERES AUX ATTELAGES

    conduite
    disposition particulières
    interdiction

    équipement
        dimensions
        freins
        feux
        catadioptres
        rétroviseur
     

    Conduite

    Comme beaucoup de meneurs d'aujourd'hui sont arrivés à l'attelage par le chemin de l'équitation, il y a tout d'abord, pour eux, un nouvel esprit à acquérir; le meneur n'est pas (ou n'est plus) un cavalier mais un conducteur de véhicule destiné à circuler sur des chaussées.

    Cela signifie, en pratique, qu'il doit se défaire de beaucoup d'habitudes acquises étant cavalier:

    * il ne peut plus circuler sur les chemins réservés aux cavaliers;
    * il ne peut marcher "de front"
    * il ne peut plus circuler que sur la chaussée

    Après s'être bien pénétré de ce qu'il n'était pas (ou plus) cavalier, le meneur doit comprendre qu'il est le conducteur d'un véhicule, et que son comportement routier doit s'inspirer de celui qui est le sien lorsqu'il conduit une automobile.

    Dispositions particulières:

    Il ne peut toutefois pas accéder aux autoroutes ni voies pour automobiles pas plus d'ailleurs que tout véhicule à moteur ne pouvant atteindre la vitesse de 70 Km/h en palier. Les trains de véhicules sont également interdits sur ces voiries. Par train il faut entendre un véhicule tracteur et deux remorques ou véhicules remorqués

    Aucun permis n'est requis pour la conduite d'un attelage, le conducteur doit cependant avoir les connaissances, l'habileté et la maîtrise nécessaire sans que soit précisé la manière dont il les acquière ni la procédure d'évaluation éventuelle.

    En cas de retrait de permis de conduire la conduite d'un attelage est interdite

    Signal C13 : interdiction de circulation pour les véhicules attelés.

    Un véhicule attelé est un véhicule tiré par des animaux, la présence et nombre de roues ainsi que le nombre et le type d'animaux qui le tirent n'ont pas d'importance. Un traîneau tracté par des rennes, une roulotte halée par un cheval de trait, un cabriolet emmené par une mule, un skieur pratiquant du Joerking, tous tombent sous l'application de ce règlement. 

     

    Equipement du véhicule attelé :

    1. - Dimensions :

    1) Un attelage ne peut comporter plus de 4 animaux en file et plus de 3 de front.

    2) Les dispositifs de conduite ou d'attelage doivent permettre au conducteur de rester maître des animaux attelés et de son véhicule, avec sûreté et précision.

    3) Les véhicules attelés doivent être accompagnés de convoyeurs en nombre suffisant pour assurer la sécurité de la circulation. En tous cas, dès que le nombre des animaux est supérieur à cinq, un convoyeur sera adjoint au conducteur du véhicule.

    4) Lorsqu'un véhicule attelé remorque un autre véhicule et que la longueur du train dépasse 16 mètres, timon du premier non compris, un convoyeur doit accompagner le second véhicule.

    5) Lorsque la longueur du chargement d'un triqueballe dépasse 12 mètres, un convoyeur doit suivre, à pied, le chargement." (Art 53)

    "Les dimensions des véhicules à traction animale ne peuvent dépasser celles prévues par le règlement technique des véhicules automobiles." (Art 83.3)

      2. - Rétroviseur

    Le nouvel article 34 du Code de la route n'a plus repris la prescription de l'article 84 abrogé qui prescrivait que "tout véhicule à traction animale muni d'une cabine de conduite doit être équipé d'au moins un miroir rétroviseur", il généralise en stipulant que "Le conducteur doit régler les miroirs rétroviseurs de telle manière qu'il puisse, de son siège, surveiller la circulation vers l'arrière et sur la gauche et notamment apercevoir un autre véhicule ayant commencé un dépassement par la gauche."

      3. - Freinage

    Les véhicules à traction animale doivent être pourvus d'une installation de freinage suffisamment efficace. Cette disposition n'est pas applicable aux véhicules à traction animale à deux roues dont le poids en charge ne dépasse pas 1.000 kilos et dont l'attelage est tel que le véhicule s'arrête en même temps que l'animal de trait. (Art 83.2)

      4. - Feux

    Attelages en mouvement

    L'éclairage et la signalisation sont régis par les articles 30.3, 31.1.2-

    Entre la tombée et le lever du jour, ainsi qu'en toute circonstance ¨ il n'est plus possible de voir distinctement jusqu'à une distance d'environ 200 mètres, les feux ci-après sont utilisés .à l'avant, un feu blanc ou jaune, à l'arrière, un feu rouge. Ces feux peuvent être émis par un appareil unique placé ou porté à la gauche sauf si le véhicule attelé tire un autre véhicule;

      A l'arrêt

    Si l'éclairage public ne permet pas une visibilité supérieure à 100m, les mêmes que précédemment

      Halage

    Les animaux de halage doivent être pourvus de feux jaune orange visibles dans toutes les directions

     

    Remarque les feux stop et les indicateurs de direction ne sont pas (encore) obligatoires ni interdits

      5. -Catadioptres

    Les véhicules attelés doivent outre leurs feux, être munis de catadioptres

    à l'arrière
    Ils "doivent être munis en permanence de deux catadioptres rouges à l'arrière. Ces catadioptres doivent être de formes triangulaires, ils doivent être fixes et homologués. Un des sommets du triangle doit être dirigé vers le haut, le côté opposé étant horizontal." (Art 83.1.1) Les deux catadioptres rouge à l'arrière doivent être placés symétriquement par rapport à l'axe longitudinal du véhicule et se trouver dans le même plan perpendiculaire à cet axe. (Art 83.1.3.3°)

    sur le côté
    Un ou deux catadioptres orange peuvent être placés sur les faces latérales du véhicule. (83.1.2)

    De toute façon, les catadioptres doivent être montés " de manière qu'aucune partie du véhicule n'en réduise l'efficacité. Ils doivent être en tout temps parfaitement visibles et dégagés. (83.1.3.1°) Le point le plus haut de la plage réfléchissante des catadioptres ne peut se trouver à plus de 1,20 mètres et le point le plus bas ne peut se trouver à moins de 0,40 mètres au-dessus du sol, le véhicule étant à vide. (83.1.3.2°) Le bord extérieur de la plage réfléchissante des catadioptres à l'arrière doit se trouver le plus près possible du gabarit extérieur du véhicule et, en tous cas, à 0,40 mètres au maximum de celui-ci. (83.1.3.4°)
     

    N.B. Les catadioptres avant ne sont ni obligatoires , ni interdits, sauf :

    - Couleurs :
            Le rouge est interdit à l'avant,
            Le blanc est interdit à l'arrière .
            Seul le jaune est autorisé sur les côtés
    - Formes :
            Un triangle rouge est obligatoire à l'arrière des remorques, charrettes et véhicules attelés,
            les autres formes étant interdites.

    Pour ceux qui en plus désirent placer des catadioptres et autres dispositifs signalant la largeur hors tout de leur attelage ou instaurer une zone tampon (par emploi d'écarteurs), ces dispositifs ne sont pas repris dans le code mais celui ci précise qu'en aucun cas, sauf dérogation ministérielle il ne peut être fait usage d'autres feux ou catadioptres que ceux prévus dans le code de la route (Art 29)

    Par contre rien dans la législation présente n'interdit de placer à l'arrière du véhicule d'une plaque de dimension supérieure à la voiture telle que construite pour autant que cette dimension n'excède pas 2,5m et que la plaque soit bien fixée au véhicule et porteuse des catadioptres prescrits

    Ceci rencontrerait un autre article du code qui prescrit que tous les dispositifs et mesures doivent être pris pour limiter les projections vers l'arrière occasionnées par le mouvement des roues des véhicules, si la base de cette plaque sert de suspension à des bandes souples faisant office de jupes.


     


    Législation : code rural - code forestier - lois régionales - balisage - code la route (introduction - cavaliers - attelages- cyclistes - piétons - voitures - infractions graves)


    codes et loisDéfense des Chemins - Promotion de l'usage du Cheval et du déplacement Hippomobile !

     

     


  • Petit guide de la conduite à cheval

     Sécurité à Cheval - Le Cavalcode

     


  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

                           CIRCULATION ROUTIERE ET SECURITE !                   


    Un cavalier doit avoir 14 ans pour circuler à cheval sur la voie publique ( 12 si accompagné d’un cavalier d’au moins 21 ans) et 16 ans pour conduire un véhicule attelé.Il ne peut circuler ni sur les pistes cyclables, ni sur les trottoirs. Il doit indiquer tout changement de direction par un geste du bras.Il est interdit de galoper en agglomération. En dehors des agglomérations, on peut utiliser les accotements de plain-pied à droite par rapport au sens de la marche. Si un cavalier marche sur l’accotement, les autres doivent circuler en file. Sur la chaussée, les cavaliers peuvent circuler à 2 de front.Quand des cavaliers circulent par groupe de 10 ou plus, il doit y avoir « un chef de groupe » âgé d’au moins 21 ans. Il est responsable de l’évolution du groupe et devrait porter au bras gauche un brassard aux couleurs nationales. Il peut arrêter la circulation avec un signal disque C3 afin de garder son groupe ensemble, car un cheval séparé de son groupe devient vite nerveux et imprévisible.

    LES ATTELAGES Les meneurs ne sont pas des cavaliers. Ils ne peuvent circuler sur les chemins réservés aux cavaliers et ne peuvent se mettre à 2 de front.Ils doivent circuler sur la chaussée. Un attelage peut comporter maximum 4 animaux en file, maximum 3 de front et doit être accompagné en nombre suffisant de façon à assurer la sécurité de la circulation.

    OBLIGATIONS DES TIERS Les chevaux sont des animaux qui ont l’instinct de fuir devant un danger. Ce sont également des animaux grégaires, ce qui a notamment pour conséquence que quand l’un panique, les autres paniquent aussi.Les signes de peur sont facilement reconnaissables : le cheval secoue la tête, fait des mouvements brusques dans tous sens, peut sauter en l’air, ou même dans le pire des cas tenter de prendre la fuite.Le code de la route prévoit qu’il est interdit d’effrayer les animaux par le bruit. Tout conducteur doit ralentir lorsqu’il s’approche d’un animal sur la voie publique et a l’obligation de s’arrêter si celui-ci montre des signes de frayeur.De quoi un cheval peut-il avoir peur ? En bref, de tout et rien. Il peut être effrayé par le bruit d’une moto, d’une remorque, d’un coup de feu ou d’un klaxon. Le cheval a en outre une vision très large, il peut avoir peur d’un objet que le cavalier n’a même pas aperçu.Le meilleur remède consiste donc à éviter de faire peur au cheval : arrêtez-vous au moindre signe de frayeur, croisez ou dépassez-le au ralenti, ne courez pas vers eux et tenez les chiens en laisse.Il est vivement conseillé de ne pas s’approcher trop près d’un cheval arrêté à un carrefour. C’est une situation qui le rend déjà nerveux. Il ne faut jamais non plus couper un groupe de chevaux.Au-delà de ces avertissements, la politesse reste de rigueur, un cavalier peut certainement influencer une bonne conduite de la part des conducteurs, que ce soit en faisant signe de ralentir ou en remerciant un conducteur aimable. Il peut également souhaiter une bonne promenade aux autres usagers des chemins.Autre point très important, l’on conseille aux cavaliers le port d’un casque de protection. Ils s’assureront en outre d’être bien visibles par les autres usagers de la voie publique.      

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique